Littérature

Piotr PAZIŃSKI et Agata TUSZYŃSKA : l'héritage de Bruno SCHULZ

Passa Porta (rue Dansaert 46, 1000 Bruxelles)
16/05/17

Agata TUSZYŃSKA et Piotr PAZIŃSKI, deux grandes voix de la littérature polonaise contemporaine, publiés en langue étrangère, s'entretiendront avec Małgorzata SMORĄG-GOLDBERG (Paris IV Sorbonne) dans une exploration de l’expression de l'héritage de Bruno SCHULZ, de sa permanence, de sa réinvention, de sa transformation. Les auteurs parleront également de leurs oeuvres.

+++ INFORMATIONS PRATIQUES 

Bruno SCHULZ est l’une des voix de la littérature polonaise les plus importantes de la période de l’entre-deux-guerres. Il a trouvé une manière personnelle de décrire le monde juif, d’y faire vivre les âmes et les réminiscences, de le sortir des contingences matérielles. Son impact sur les générations ultérieures d’écrivains est évident.
70 ans après sa mort, alors que son œuvre tombe dans le domaine public, Bruno SCHULZ continue de fasciner, tant comme auteur que comme personnage : l’intégralité de ses œuvres fictionnelles a été retraduite en français (par Alain VAN CRUGTEN), sa correspondance vient de paraître en néerlandais (par Kris VAN HEUCKELOM et André ROOSEN), l’écrivain germanophone Max BILLER a fait paraître Im Kopf von Bruno Schulz, Alain VAN CRUGTEN a publié sa pièce Bruno Schulz ou La Grande Hérésie en 2015, etc.

Małgorzata Smorąg-Goldberg (Paris IV Sorbonne), Agata Tuszyńska et Piotr Paziński exploreront l’expression de l'héritage de Bruno SCHULZ, sa permanence, sa réinvention, sa transformation. Y a-t-il une littérature schulzienne ? Y a-t-il une littérature juive polonaise ?



INFORMATIONS PRATIQUES
>>> Maison internationale des Littératures - Passa Porta (rue Dansaert 46, 1000 Bruxelles) - voir la carte
>>> mardi 16 mai 2017 - 20h
>>> 7 | 5
+++ sur le site de Passa Porta



Agata TUSZYŃSKA (1957) est théâtrologue, historienne de la littérature, poète et reporter littéraire. C’est surtout sur les personnages féminins réels qu’elle concentre son attention et en tire des portraits précis (Maria Wisnowska, Irena Krzywicka, Wiera Gran, Józefina Szelińska). Sa production littéraire est traversée par la question de la mémoire et des problèmes qu’elle soulève (oubli, honte, transformations inconscientes, manière de la faire perdurer, etc.). L’Holocauste en est un élément important, qu’elle n’hésite pas à rendre intime en l’associant à son histoire familiale. Traduite dans plus de 10 langues, elle connaît un certain succès en français, notamment avec ses romans – parus aux éditions Grasset & Fasquelle – Une histoire familiale de la peur (2006), Exercices de la perte (2009), L'Accusée : Wiera Gran (2011) et La fiancée de Bruno Schulz (2015) inscrit sur la shortlist des prix Femina et Medicis étranger en 2015.

Piotr PAZIŃSKI (1971) est journaliste, essayiste, critique littéraire et traducteur de l’anglais. Il est rédacteur en chef de la revue juive Midrasz. On lui doit des essais sur James Joyce. Il a écrit deux romans : Pensjonat et Ulice ptasie, deux livres sur le devoir de mémoire et la recherche des racines. Pensjonat, qui a reçu le Prix de Littérature de l’Union européenne en 2009 et le Prix Paszport Polityki l’année suivante (équivalent du Prix Rossel en Belgique francophone), est sorti en 2016 aux éditions Gallimard sous le titre Pension de Famille. Pazinski est considéré comme le meilleur écrivain juif polonais de la troisième génération après l’Holocauste. Pension de famille a déjà été traduit en tchèque, en allemand et en serbe.

Malgorzata SMORĄG-GOLDBERG est maître de conférence au Département d’études slaves de l’Université Paris-Sorbonne et chercheur au CIRCE (Centre Interdisciplinaire de Recherche Centre-européenne). Diplômée de l’Ecole Normale Supérieure, de Yale University et de la Sorbonne, elle est spécialiste de littérature polonaise et centre-européenne. Parallèlement à ses cours, elle poursuit ses recherches sur les avant-gardes romanesques dans la littérature polonaise des années 1930, notamment sur Witold Gombrowicz et sur Bruno Schulz, sur qui elle prépare actuellement un livre intitulé Constructions identitaires des artistes juifs centre-européens : cas de Bruno Schulz. Elle est également traductrice du polonais.



Liens

Galerie d’images

FrançaisFrançais NederlandsNederlands EnglishEnglish
 
Newsletter
bruxelles@instytutpolski.org
Isuu
 
Radio 2