Archives

Arts

Musique

Théâtre

Film

Littérature

Autres

Film

Les Fleurs bleues (Powidoki), avant-première du dernier film de Wajda

Flagey (Bruxelles)
13/03/17
Fot. Anna Włoch/AKSON STUDIO Fot. Anna Włoch/AKSON STUDIO

Le 9 octobre 2016 s'éteignait celui qui était l'une des plus grandes icônes du cinéma polonais, Andrzej WAJDA. Il avait imprimé sa marque sur le cinéma polonais et mondial depuis les années 1950, ce que prouve l'oscar qu'il obtint en 2000. Le dernier film qu'il mit en scène s'intitule Les Fleurs bleues (Powidoki). Il sera montré en avant-première le lundi 13 mars à Flagey. La séance sera introduite par le critique Louis DANVERS
Cette projection s'inscrit dans le cadre de la rétrospective Andrzej WAJDA organisée conjointement par Flagey, la Cinematek et l'Institut Polonais de Bruxelles.

INFORMATIONS PRATIQUES
>>> Flagey (place Sainte-croix, 1050 Bruxelles), Studio 5 - voir la carte
>>> lundi 13 mars 2017 - 19h30
>>> 7 € | 5,50 €

+++ autres séances de Powidoki dans le cadre de la rétrospective Andrzej WAJDA


LES FLEURS BLEUES (en polonais: Powidoki | en anglais : Afterimage)
Dans la Pologne d’après-guerre, le célèbre peintre Władysław Strzemiński enseigne à l’Ecole nationale des Beaux-Arts de Łódź. Il avait accédé à la notoriété avant le conflit mondial grâce à son art et au courant "uniste" dont il fut l’un des concepteurs. Ses étudiants continuent à le considérer comme le "Messie de la peinture moderne" mais le ministère de la Culture n’est pas du tout du même avis. Contrairement à ses confrères qui se sont soumis à la ligne du parti et ont accepté les principes du réalisme socialiste, Strzemiński refuse de compromettre son art. Il refuse de suivre les ordres du parti, ce qui lui vaut d’être expulsé de l’université et de l’Union des artistes. Malgré cela, ses étudiants continuent de le visiter et de prendre auprès de lui des leçons privées. Ils prennent note de sa théorie du regard et font grand cas de son avis sur leur travail. Mais Strzemiński, qui a perdu un bras et une jambe, et qui est maintenant sans source de revenus, tombe dans une grande pauvreté et voit son état de santé empirer. Cela n’empêche pas les autorités communistes de continuer à travailler à sa perte. 

réalisation: Andrzej Wajda
scénario: Andrzej Mularczyk
musique: Andrzej Panufnik
image: Paweł Edelman

CASTING
Bogusław Linda Władysław Strzemiński
Zofia Wichłacz Hania
Bronisława Zamachowska Nika Strzemińska
Andrzej Konopka L'employé
Krzysztof Pieczyński Julian Przyboś
Mariusz Bonaszewski Madejski
Szymon Bobrowski Włodzimierz Sokorski
Aleksander Fabisiak Le directeur Rajner




Andrzej WAJDA
Metteur en scène de cinéma et de théâtre né le 6 mars 1926 à Suwałki en Pologne. Après des études à l’Académie des Beaux-Arts de Cracovie et de l’Ecole de Cinéma de Łódź, il se lance dans le cinéma en 1954. Il eut de nombreuses casquettes : directeur du Teatr Stary de Cracovie de 1962 à 1998, président de la Polish Film Association de 1978 à 1983, conseiller de Solidarność de 1981 à 1989, sénateur de 1989 à 1991; président du Conseil de la Culture de 1992 à 1994, fondateur du Centre d’Art et de Technologie japonais de Cracovie (1994), il est également docteur Honoris Causa de plusieurs universités (American University Washington – 1981, Université de Bologne – 1988, Université Jagellone de Cracovie – 1989, Université de Lyon – 1995, Université Libre de Bruxelles – 1995, Université de Gdańsk – 2004, Université de Varsovie – 2005) et membre de l’Institut de France depuis 1997. Il reçut un grand nombre de prix, parmi lesquels la Croix d’officier de l’ordre de la Polonia Restituta, le Prix Onassis en Grèce (1982), la Légion d’honneur (Officier, 1982), le César du meilleur réalisateur en 1983, le Lion d’or de Venise pour l’ensemble de sa carrière en 1998, un Oscar pour l’ensemble de sa carrière en 1998, un Ours d’or pour l’ensemble de sa carrière en en 2006, etc.
On lui doit des films tels que Pokolenie (Génération) en 1954, Kanał (Le Canal) en 1957, Popiół i diament (Cendre et diament) en 1957, Niewinni czarodzieje (Innocent Sorcerers) en 1960, - Wesele (Le mariage, d’après Stanisław Wyspiański) en 1973, Ziemia obiecana (La Terre promise, d’après Władysław Reymont) en 1975, Człowiek z marmuru (L’Homme de marbre) en 1977, Człowiek z żelaza (L’Homme de fer) en 1981, Korczak en 1990, Pan Tadeusz (d’après Adam Mickiewicz) en 1999, Katyń en 2007, Tatarak en 2009 et bien d’autres encore.


AUTRES SEANCES DE POWIDOKI 

mercredi 15/03 19h30
jeudi 16/03 21u45
vendredi 17/03 17h30
samedi 18/03 19h45
dimanche 19/03 18h30
lundi 20/03 17h30
jeudi 23/03 17h30
vendredi 24/03 19h30
jeudi 30/03 17h30
samedi 01/04 17h30
mardi 04/04 19h45
vendredi 07/04 21h30
samedi 08/04 22h
mercredi 12/04 21h45
jeudi 13/04 22h
vendredi 14/04 19h30
samedi 15/04 15h30
dimanche 16/04 15h30
mercredi 19/04 17h30
dimanche 23/04 20h
samedi 13/05 15h30
mercredi 17/05 21h30


FrançaisFrançais NederlandsNederlands EnglishEnglish
 
Newsletter
bruxelles@instytutpolski.org
Isuu
 
Radio 2