Concert-conférence

"Joseph Wieniawski (1837-1912): His Life and Music"

Koninklijk Conservatorium Brussel
26/11/16
licence Wiki Commons licence Wiki Commons


Le pianiste, compositeur et pedagogue Józef WIENIAWSKI est l’un des plus grands musiciens de la fin du XIXe en Europe. De son vivant, il a connu la gloire et la reconnaissance ; après sa mort, il a été injustement oublié. Peut-être faut-il en chercher la cause dans le fait que le début de sa carrière s’est déroulée dans l’ombre de son frère aîné, le génial violoniste et compositeur Henryk Wieniawski. Ensemble, ils se sont produits sur les plus grandes scènes du monde, récoltant les succès. En 1878, Józef Wieniawski s’installa à Bruxelles où il devint professeur de piano et où il composa et donna de nombreux concerts. Il se fit également un grand propagateur de la musique de Frédéric Chopin, son compositeur préféré, et de Stanisław Moniuszko.

C'est à cette personnalité hors du commun que le concert-conférence s'intéressera le 26 novembre 2016. Le pianiste Jacek KORTUS lui rendra hommage en jouant une série de pièces représentatives de sa création :

  • Mazurka de Concert, op. 41
  • Barcarolle, op. 29
  • Pensée fugitive, op. 8
  • Valse de Concert, op. 3
  • Sonate en si mineur, op. 22 

La conférence sera quant à elle donnée par le prof. Renata SUCHOWIEJKO, directrice de la section de Méthodologie et d'Histoire de la musique du XIX au XXIe siècle de l'Institut de Musicologie de l'Université Jagellone de Cracovie.



INFORMATIONS PRATIQUES
>>> Koninklijk Conservatorium Brussel, Concertzaal (rue de la Regence 30A, 1050 Bruxelles) – voir le plan
>>> 26 novembre 2016 – 20h
>>> Gratuit. Réservation souhaitée avant le 24 novembre à l’adresse brussels@instytutpolski.org ou par téléphone au +32 (0)2 554 06 90

Ce projet a été initié conjointement par l'Institut Polonais de Bruxelles et le Conservatoir royal flamand de Bruxelles dans le but de valoriser le patrimoine culturel commun. 



La bibliothèque du Conservatoire royal de Bruxelles a conservé une importante série de manuscrits autographes de Józef Wieniawski, légués par sa fille Elisabeth et classés actuellement dans le fond Wieniawski. Ce leg inclut la Sonate pour piano et violon (op. 20) et le Concerto pour piano et orchestre (op. 24) dédié à Léopold II de Belgique.

On doit également à Józef Wieniawski le célèbre "double piano à queue à clavier renversé", construit par les frères Mangeot, dont un exemplaire est visible au musée des instruments de musique de Bruxelles (MIM)

Né à Lublin le 23 mai 1837, Józef Wieniawski est mort à Bruxelles le 11 novembre 1912. Son corps a été enterré au cimetière d’Ixelles. Sa tombe a été restaurée durant l’été 2016 grâce à l’aide conjointe de l’Institut Polonais et de l’Association musicale Henryk Wieniawski. Ces travaux de restauration ont été financés grâce à des fonds du ministère polonais de la Culture et du Patrimoine national. On peut y lire à présent la citation du poème "Promethidion" de Cyprian Kamil NORWID que le compositeur avait demandé de graver sur sa tombe.
+++ Lire le compte-rendu des travaux de rénovation et de restauration
Les photographies se trouvent dans l'album photo ci-dessous.

Projet réalisé grâce aux efforts conjoints de l’Association musicale Henryk Wieniawski de Poznań et de l’Institut Polonais de Bruxelles, avec le cofinancement du ministère polonais de la Culture et de l’Héritage national.



Jacek KORTUS
Né en 1988 à Poznań, ce Premier prix du Conservatoire I. J. Paderewski, enseigne dans cet établissement comme assistant dans le département de piano. Depuis son adolescence, il se produit sur des scènes polonaises et a gagné de nombreux concours. Il s’est également produit dans de nombreux pays d’Europe, aux Etats-Unis, au Mexique, au Brésil, au Chili, au Japon, en Chine, en Israël, en Palestine et au Maroc. Récipiandaire de plusieurs bourses, notamment du ministère polonais de la Culture et de l’Héritage national. Son premier album solo est sorti en 2008 (label "Muza Polish Recordings"), son second album, avec le ténor polonais Tomasz Zagorski, a été enregistré en 2015.



Renata SUCHOWIEJKO
Docteur en musicologie de l'Université Jagellone de Cracovie, elle a préparé un DEA à l’Université de Tours en 1995. Sa thèse a reçu le Prix du Premier ministre pour l’excellence de son travail. Son post-doctorat a quant à lui été récompensé par le recteur de l’Université Jagellone. Elle a été directrice de l’Institut de Musicologie de son alma mater de 2008 à 2012. Elle est actuellement la directrice du Département de Méthodologie et d’Histoire de la musique du XIX au XXIe siècle du même institut. On lui doit notamment :

  • Henryk Wieniawski – kompozytor na tle wirtuozowskiej tradycji skrzypcowej XIX wieku [Henryk Wieniawski, Composer and the 19th Century Violin Virtuoso Tradition], Poznań, 2005 ;
  • Henryk Wieniawski – wirtuoz w świetle XIX-wiecznej prasy [Henryk Wieniawski as Virtuoso According to the 19th Century Press], Poznań, 2011 ; 
  • "Henryk Wieniawski in America", in : "Ad Parnassum", April, 2005, pp. 45–55 ;
  • "Henryk Wieniawski’s Concert Performances in Russia", in : "Fontes Artis Musicae", January –March 2011, vol. 58/1, pp. 24–34 ;
  • "Les violonistes virtuoses et la presse au XIXe siècle : épistemologie d’une recherche à partir de l’exemple de Henryk Wieniawski", in : En pèlerinage avec Liszt: Virtuosos, Repertoire and Performing Venues in 19th-Century Europe, ed. Fulvia Morabito, Turnhout 2014, pp. 279-300


Travaux de rénovation et de restauration, été 2016
La tombe de Józef Wieniawski a été réalisée dans un marbre belge caractéristique de la région, sous la forme d’une obélisque simple décorée d’un bas-relief représentant un ange, d’un portrait du mort et d’une inscription. S’y trouvent également des éléments moulés dans le bronze. L’implacable usure du temps a détérioré les matériaux, modifiant l’esthétique de l’aspect du monument. Le marbre noir avait perdu de son lustre, il s’était matifié et avait pris une teinte grise. Les éléments du bas-relief et autres éléments en bronze avaient néanmoins pris cette patine caractéristique qui leur donne une belle couleur verdâtre. Sous l’effet des conditions atmosphériques, la pierre s’était couverte de nombreuses petites fissures, permettant par là même aux micro-organismes de croître plus encore.
Les travaux de restauration et de conservation effectués en 2016 par l’équipe de Piotr Niemcewicz avaient pour but de limiter le processus de détérioration du monument et de lui rendre toute sa valeur artistique et esthétique. Différentes étapes ont été réalisées : élimination des produits de la corrosion, élimination des stratifications dont fut victime la pierre et le métal, désinfection des éléments, remplacement des éléments manquants, polissage du marbre matifié. Le métal a été en outre protégé d’une patine de malachite. L’inscription rendue illisible a également été nettoyée, regravée et redorée. La dernière étape a consisté dans le renforcement des fondations et l’enduisage du monument de produits hydrofuges.
La tombe a ainsi repris son aspect d’originie. L’effacement des produits de la corrosion a redonné au marbre sa coloration première que met encore en évidence les éléments de bronze enduit de la patine de malachite. Si l’aspect de la tombe a été modifié par le travail de rénovation et de conservation, la noblesse des matériaux en a églament été sublimée, soulignant ainsi la haute qualité artistique de l’objet.
(texte écrit par Piotr Niemcewicz, Faculté des Beaux-Arts de l’Université Nicolas Copernic de Toruń)



Liens

Galerie d’images

FrançaisFrançais NederlandsNederlands EnglishEnglish
 
Newsletter
bruxelles@instytutpolski.org
Isuu
 
Radio 2