Rencontre | opéra | société

Immersion - Krzysztof WARLIKOWSKI

Les mémoires enfouies de Varsovie. Du lien étroit entre culture et société [au Théâtre Royal de La Monnaie]
29/11/14
(c) P. Hoffmann (c) P. Hoffmann


Le metteur en scène Krzysztof WARLIKOWSKI propose un débat sur le lien entre culture et société le 29 novembre 2014, à l'occasion de sa nouvelle création, Don Giovanni, au Théâtre Royal deLA MONNAIEdu 2 au 30 décembre.
Cette rencontre, organisée dans le cycle "IMMERSION" proposé par la Monnaie, sera en même temps une plongée dans l’univers intellectuel et artistique de l’artiste qui a voulu profiter de l’ouverture récente du Musée de l’Histoire des Juifs polonais de Varsovie (communément appelé Musée POLIN) pour inviter le public à une soirée de réflexion sur les grands axes de réflexions qui sous-tendent la création du musée : l’identité, la culture et la société. Quels liens étroits relient ou devraient relier ces réalités différentes et pourtant intimement liées ? Quelle influence réciproque la culture et la société ont-elles l’une sur l’autre ? Ce sont à ces questions que s’intéresseront les invités, Barbara KIRSCHENBLATT-GIMBLETT, Joël KOTEK, Jurek KUCZKIEWICZ, Aleksander SMOLAR, et bien sûr Krzysztof WARLIKOWSKI.
Au terme de cette rencontre, le film We can't come from nothing (2014, 30') d'Eliane Esther Bots sera projeté en avant-première (PL avec st EN)



INFORMATIONS PRATIQUES
>>> Théâtre Royal de La Monnaie, Salle Fiocco (Place de la Monnaie, 1000 Bruxelles) - voir le plan
>>> samedi 29 novembre 2014 – 20h
>>> 8€ (MM TICKETS: +32 (0)2 229 12 11 - tickets@lamonnaie.be)
En français - avec traduction simultanée vers le néerlandais

La Monnaie a souhaité placer ce débat dans un contexte européen et non strictement polonais. Au vu de l’actualité économique et politique liée à la culture fédérale en Belgique, cette soirée pourrait avoir une résonance toute particulière pour notre public.



LES INTERVENANTS

Aleksander SMOLAR est un politologue et journaliste polonais. Il fut conseiller politique du premier président polonais démocratiquement élu, Tadeusz Mazowiecki. Il est aujourd'hui Président de la Fondation Batory et membre fondateur de l'European Council of Foreign Relations.

Barbara KIRSCHENBLATT-GIMBLETT est une intellectuelle polonaise née en 1942 au Canada. Spécialiste des Etudes juives, elle fut pendant plus de 20 ans professeur à l'Université de New York et est aujourd'hui la directrice de l'exposition permanente du nouveau Musée Polin à Varsovie.

Jurek KUCZKIEWICZ est responsable des Affaires étrangères et européennes au journal Le Soir. Il a publié récemment un ouvrage traitant de l'identité polonaise et intitulé, Pologne : la noblesse de la terre.

Joël KOTEK est un politologue et historien belge. Il est professeur de sciences politiques à l’ULB et à l’IEP de Paris. Son travail porte essentiellement sur les questions de génocide, d’antisémitisme et de nationalisme, ainsi que sur la construction de l’Europe.

Béatrice DELVAUX est une journaliste belge, ancienne rédactrice en chef du journal Le Soir, actuelle éditorialiste en chef.



Krzysztof WARLIKOWSKI
Né en 1962. Après avoir étudié l’histoire, la philologie romaine et la philosophie à l’Université Jagelonne de Cracovie, il partit s’installer à Paris où il continua ses études. En 1988, il retourna en Pologne pour y étudier la mise en scène à l'Ecole Nationale Supérieure du Théâtre de Cracovie. Il travailla avec Krystian LUPA et collabora avec Peter BROOK, Ingmar BERGMAN et Giorgio STREHLER. On lui doit la mise en scène de pièces d'auteurs de registres très divers allant de Labiche à Koltès en passant par Shakespeare, écrivain sur lequel il s’attarda particulièrement (Le Songe d’une nuit d’été, Conte d’hiver, La Tempête, Hamlet, ...). Il s’intéresse également à l’opéra. On lui doit notamment un Don Carlos de Giuseppe Verdi (2000) et un Ubu Roi de Krzysztof PENDERECKI (2003). Il a présenté en novembre 2013 à l’Opéra de Munich La Femme sans ombre (Die Frau ohne Schatten), un opéra en trois actes de Richard Strauss sur un livret de Hugo von Hofmannsthal, pour lequel la critique et le public étaient unanimes : cette création restera assurément dans les mémoires.
Fidèle à ses collaborateurs, il travaille souvent (et ce sera aussi le cas pour Fin) avec la scénographe Małgorzata Szczęśniak et le compositeur Paweł Mykietyn.



>>> La Monnaie

FrançaisFrançais NederlandsNederlands EnglishEnglish
 
Newsletter
bruxelles@instytutpolski.org
Isuu
 
sherlook