CONFERENCE

Familles en Europe aujourd’hui

avec la participation de prof. Maria Szyszkowska / Comité économique et social européen (EESC), Bruxelles
08/10/09

Que devient la compréhension et la tolérance européennes quand il s'agit de mariage, de famille et d'union ? L'histoire récente nous a montré un large panel de modèles différents concernant le mariage, la famille et les unions. Il y a les mariages arrangés pour créer des connections entre les pays et les parents, il y a les mariages d'amour, les noyaux familiaux, les divorces et les remariages, les beaux-parents et les beaux-enfants, et plus récemment les mariages entre personnes de même sexe. Ces modèles culturels ont modifié les croyances religieuses, culturelles et idéologiques qu'avait établies une certaine manière de vivre européenne diversifiée qui n'avait pas été sous-tendue par une législation coopérative. Face à de nouveaux enjeux, tels que les mariages polygames et les mariages internationaux arrangés, la législation et la culture ne semblent pas avoir dépassé les « frontières européennes » qui séparent les continents, les états et les personnes. Alors que la mobilité et l'émigration ont toutes deux augmenté et que les ménages ont acquièrent de nouvelles manières de vivre, nous devons encore redéfinir l'essence de la famille et de l'union.

Le professeur Maria Szyszkowska (née le 7 octobre 1937 à Varsovie) est une universitaire polonaise, habilitée en Philosophie des Lois de l'Université Catholique de Lublin. Cette écrivain, qui fut également sénatrice, compte à son actif plus de 20 livres de philosophie des lois et de philosophie de la culture.
Entre 1993 et 1997, elle fut juge au Tribunal d'Etat.
Entre 2001 et 2005, Maria Szyszkowska fut membre du SLD (Alliance de la Gauche Démocratique) duquel elle dirigea la Comission d'éthique. Ex-présidente du parti socialiste RACJA, elle est actuellement vice-présidente de la section Polonaise de la Société Européenne de Culture (SEC) de Venise.
Elle est également professeur à l'Université de Varsovie, où elle enseigne la Philosophie des lois et la Philosophie de la culture.

En tant que sénatrice, Maria Szyszkowska introduisit une modification de la législation visant à reconnaître les unions civiles entre personnes du même sexe. Elle a été récompensée plusieurs fois pour son travail de promotion de la tolérance et de l'acceptation des différences, ainsi que de l'égalité des droits pour les gays et les lesbiennes. Elle a été nommée pour le Prix Nobel de la Paix en 2005.

FrançaisFrançais NederlandsNederlands EnglishEnglish
 
Newsletter
bruxelles@instytutpolski.org
Isuu
 
sherlook