Littérature

Johan de Boose rencontre Adam Zagajewski

Palais des Beaux-Arts - BOZAR (Bruxelles)
14/12/11
Adam Zagajewski © Elzbieta Lempp Adam Zagajewski © Elzbieta Lempp

Le poète, essayiste et candidat au Prix Nobel Adam Zagajewski est à BOZAR pour une rencontre littéraire exceptionnelle. Reconnu comme le poète du 9/11, il se penchera sur la question de l’identité polonaise et européenne et s’interrogera sur la place de sa poésie dans le monde d’aujourd’hui. Il sera accompagné par Johan de Boose, auteur flamand et spécialiste de la Pologne.
Cette rencontre sera aussi l’occasion pour le public de poser des questions au célèbre penseur et de l’entendre lire des extraits de ses œuvres.
Au cours de la soirée, Agnes Moyon, photographe attitrée d’Adam Zagajewski, présentera un diaporama de photos représentant l’environnement de l’auteur et ses diverses sources d’inspiration. En plus de leur beauté visuelle, ces images serviront d’accroches à une partie des réflexions entreprises par nos deux penseurs.

>>> Informations pratiques : ICI
>>> Biographie : ICI
>>> Bibliographie (titres parus en francais) : ICI

-------------------------------------------------------------------------------------

 Adam Zagajewski est né en 1945 à Lwów, ancienne ville polonaise de l’actuelle Ukraine. Il est considéré comme le plus grand poète européen vivant. Il a débuté sa carrière en 1968 et fut alors considéré comme l’un des principaux représentants de la Génération de 68, aussi appelée Nouvelle Vague (Nowa Fala). Au milieu des années 70, il rejoint l’opposition démocratique au régime communiste en Pologne. En 1982, il émigre à Paris. Il rentra dans son pays natal, il y a une dizaine d’années. Aujourd’hui, il voyage entre Cracovie et Chicago. Aujourd'hui, il partage sa vie entre Cracovie et Chicago (où il est titulaire d'une chaire sur Czesław Miłosz).
Ce parcours international fait de lui l’homme idéal pour mener à bien une réflexion sur l’identité et la culture. Dans A European Citizen, essai publié en 2004, Adam Zagajewski écrivait ces quelques mots : « Personne, à ce que je sache, ne désire mourir pour l’Europe. Et pourtant, jusqu’il y a peu, il n’était pas rare que certains Européens soient prêts à donner leur vie pour la France, l’Allemagne ou la Pologne. L’Europe serait-elle devenue une fiction? ». Réponse de l’écrivain et de son interlocuteur Johan de Boose le mercredi 14 décembre à BOZAR.
Depuis plusieurs années, son nom est cité pour le prix Nobel. Il est l’un des rares poètes vivants dont les œuvres sont traduites en anglais dès leur parution et publiées chez les plus grands éditeurs américains. Aux États-Unis, ses conférences font toujours salle comble.

La poésie sans rime et épurée de Zagajewski est aussi engagée que nostalgique et toujours accessible. Elle parle de la nature, de l’histoire, de la vie urbaine, des changements artistiques et du noyau spirituel de la vie quotidienne.
Zagajewski est également qualifié de poète du 11 septembre. Une semaine après l’effondrement des tours jumelles, le New Yorker a publié l'un de ses poèmes sur la dernière page de son numéro spécial 9/11 : « Try to Praise the Mutilated World » (Essayez de célébrer le Monde Mutilé) a été écrit six mois avant les attentats, mais fait désormais partie des vers les plus cités dans le contexte du 11 septembre.

Prix et distinctions

2009 - Prix germano-polonais Samuel Linde / Médaille de bronze de la Croix polonaise du Mérite / Croix d'officier de l'Ordre Polonia Restituta
2004 - Prix international de littérature Neustadt
1992 - Bourse Guggenheim
1987 - Prix de la liberté décerné par le PEN club français
1975 - Prix littéraire de la fondation Kościelski

-------------------------------------------------------------------------------------

 Œuvres traduites en français
Solidarité, solitude, Essais, Fayard, Paris, 1986
Coup de crayon, Fayard, Paris, 1987
Palissade. Marronniers. Liseron. Dieu, Fayard, Paris, 1989
La Trahison, Fayard, Paris, 1993
Mystique pour débutants et autres poèmes, Fayard, Paris, 1999
Dans une autre beauté, Fayard, Paris, 2000
Eloge de la ferveur, Fayard, Paris, 2008
Zbigniew Herbert, Un Barbare dans le jardin (préface d'Adam Zagajewski), Éditions du Rocher, 2000

-------------------------------------------------------------------------------------

Extraits

“Rouwen om de verbeelding. Een gesprek met Adam Zagajewski” (« Faire le deuil de l’imaginaire. Un entretien avec Adam Zagajewski ») de Kris van Heuckelom.
Paru dans : Revolver 130 (33e série, n° 1/juin 2006)
« Il est intéressant de constater qu’au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, la poésie européenne – qui est mon principal domaine d’intérêt – découvre la réalité historique, et ce dans divers pays. (…) Heureusement, la poésie ne se détache pas totalement de l’imaginaire, mais s’ouvre tout de même à la réalité, la cruelle réalité du vingtième siècle. (…) Notre monde devient de moins en moins magique et la poésie en souffre. (…) La réconciliation de deux éléments me tient très à cœur : parler de la réalité que tous les hommes partagent, mais sans perdre le lien avec l’imaginaire et le contact avec le magique. »

Essai de Johan de Boose sur la poésie polonaise
Paru dans : Poëziekrant (2008)
"Zagajewski [est] l’écrivain engagé par excellence. D’abord militant anticommuniste du temps de Solidarność, il est ensuite devenu mondialement célèbre. Sa renommée est telle qu’après le 11 septembre, le New York Times a publié l’un de ses poèmes : « Essayez de féliciter le Monde Mutilé ». Un texte qui est aussi l’adage de Zagajewski, car il parle du plus grand paradoxe du travail du poète, à savoir concilier engagement et contemplation. (…)
Un autre de ses thèmes de prédilection est le retour au paradis. Quelques explications pour ceux qui ne seraient pas familiers avec la Pologne d’après-guerre : les accords de Yalta, conclus entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Union soviétique, stipulaient que les frontières polonaises devaient reculer de quelques centaines de kilomètres vers l’ouest. La Pologne a ainsi « perdu » la partie occidentale de l'Ukraine, mais a « reçu » en échange la partie orientale de l’Allemagne. Des Allemands ont été assassinés ou expulsés de Silésie, après quoi les Polonais d’Ukraine ont été déplacés en Silésie. Un bel exemple des stratégies de Staline, qui ne prenaient aucunement en compte les sentiments et ressentiments des populations, et ont été lourdes de conséquences pour les générations suivantes. C’est à ce moment crucial qu’est né Zagajewski, en Ukraine polonaise, dans la ville de Lwów (nom polonais), l’actuelle Lviv (nom ukrainien).
En Pologne, l’Ukraine est aujourd’hui encore synonyme de paradis perdu. Zagajewski l’écrit sans se laisser aller à une banale nostalgie. En tant que poète métaphysique, pour lui, le paradis perdu ne se limite pas un simple concept géopolitique. Comme tous les poètes, il invoque les esprits et regarde avec stupéfaction le genius loci du paysage de son enfance. Mais sa nostalgie remonte plus loin : jusqu’à un monde où les religions cohabitaient, mystérieusement différentes les unes des autres, mais curieuses d’apprendre leurs secrets respectifs. Dans ses vers résonnent aussi la douleur de l’histoire, le souvenir commun de la guerre, les traumatismes des camps.
Zagajewski est couvert d’une multitude de cicatrices. Sa poésie est telle une méditation sur le temps qui passe, dans laquelle l’histoire et la métaphysique se rencontrent. Où es-tu ? Là où le souvenir est enterré. Là où le souvenir croît. Là où la rose, l’orange et la neige sont enterrées. Là où la cendre croît. Zagajewski est un témoin qui veut raconter l'histoire à la première personne"

-------------------------------------------------------------------------------------

 Informations pratiques

>>> Palais des Beaux-Arts de Bruxelles - BOZAR (Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles) - voir le plan
Salle Terarken
>>> 14 decembre 20h30
>>> 5
Cet événement sur le site de BOZAR en cliquant ICI (possibilité d'acheter ses places en ligne)

-------------------------------------------------------------------------------------

Org. : BOZAR Literature, Service culturel de l'Ambassade de Pologne en Belgique

-------------------------------------------------------------------------------------

 >>> le Palais des Beaux-Arts

Liens

FrançaisFrançais NederlandsNederlands EnglishEnglish
 
Newsletter
bruxelles@instytutpolski.org
Isuu
 
sherlook