POLISH DOCS@BOZAR

Palais des Beaux-Arts de Bruxelles (BOZAR)
17/11/11 - 20/11/11
"The Lucky Ones" © Tomasz Wolski "The Lucky Ones" © Tomasz Wolski

POLISH DOCS@BOZAR nous propose un voyage dans la Pologne des années 1960 aux années 2000. Ce programme, préparé par Mateusz Werner, confronte le documentaire classique de l’époque communiste à des œuvres récentes. Ce mélange de temporalité nous permet de saisir ce phénomène inconcevable qu’est le temps qui passe, ce temps qui change chaque jour invisiblement notre monde visible. Des surprises, des clashs évidents, de subtiles disputes, des situations opposées naissent de cette rencontre inattendue. Dans chaque cas, le nœud du problème est l’année 1989, celle de la fin d’un système et le début d’une nouvelle ère.

>>> Programme complet ICI 
>>> Informations pratiques ICI
>>> Plus d'informations sur le réalisateurs ICI
>>> Quelques films ICI

-------------------------------------------------------------------------------------

 PROGRAMME COMPLET

>>> Jeudi 17 novembre à 19h

Wanda Gościminska. Włokniarka
(Wanda Gosciminska. A Weaver)
(1975, 21’, couleur). Ecrit et réalisé par Wojciech Wiszniewski.

Le film apporte un éclairage sur l’histoire de la célèbre ouvrière de Lodz Wanda Gosciminska, à la fois symbole et produit de la propagande communiste des années cinquante, en déconstruisant à la fois les faux mécanismes, les fausses croyances et les faux rituels de l’ère totalitaire. Ce documentaire de création associe les décors créés par l’artiste conceptuelle Ewa Partum et la mise en scène de Zbigniew Rybczynski.

Jeden dzień w PRL (One Day in People’s Poland)
(2005, 58’, noir et blanc). Ecrit et réalisé par Maciej Drygas.

La Pologne des années 60, dans les actualités officielles ou les archives personnelles, a toutes les apparences de la banalité et du bonheur. On y travaille, on s’y déplace, on s’y marie, on y étudie... Images lisses d’un fonctionnement bien huilé et sans drames. Mais ces images presque sans relief sont troublées et hantées par des voix : rapports de police, lettres de délation, lettre d’une mère à son fils prisonnier, appels à la liberté. Textes et archives radiophoniques donnent aux images la dimension de la peur, du contrôle obsessionnel, de la passivité et de la résistance. Les gestes quotidiens ne sont plus anodins. Ils sont ce qui suit ou précède une arrestation, une filature, un rapport. La banalité s’effrite pour laisser affleurer une réalité souterraine, douloureuse, absurde et glacée.


>>> Jeudi 17 novembre à 21h

Pierwsza milość (First Love)
(1974, 52’, couleur). Réalisé par Krzysztof Kieślowski.

La caméra suit la vie d'un jeune couple pendant presque un an. On suit leur mariage, la naissance de leur enfant et sa petite enfance. "Pourquoi inventer des histoires quand elles existent dans la vie de tout le monde ? Il faut seulement les filmer". C'est dans cette optique que Kieslowski a fait ce film.

Takiego pięknego syna urodziłam (Such a nice boy I gave birth to)
(1999, 25’, couleur). Ecrit et réalisé par Marcin Koszalka.
En présence du réalisateur

Le compte-rendu de Marcin Koszalka sur sa vie avec son père et sa mère dans un petit appartement de Cracovie rappelle un étrange huis clos qui frise constamment le grotesque. Koszalka se déplace dans l’appartement, souvent caméra à l’épaule, et filme ses parents, qui se plaignent et jurent sans cesse. À ce mal, le film n’offre qu’une seule solution : une complète résignation.


>>> Dimanche 20 novembre à 15h

Rodzina czlowiecza (The Family of man)
(1966, 24’, noir et blanc) Ecrit et réalisé par Władysław Slesicki.

Alors que le travail quotidien d’une famille à la campagne nous est présenté, le traitement très artistique du film le rend authentique et touchant,  d’une généreuse humanité et d’une très grande beauté.

Kilka opowieści o człowieku (A few stories about a man)
(1983, 20’, couleur). Ecrit et réalisé par Bogdan Dziworski.

Le portrait d’un homme privé de ses deux mains depuis l’âge de 12 ans. Le film relate l’acceptation et le triomphe de cet homme sur son handicap.

Nasiona (The Seeds)
(2005, 27’, couleur). Ecrit et réalisé par Wojciech Kasperski.

Un petit village dans les superbes montagnes de la Sibérie méridionale. Une famille vit à l’écart, rejetée de tous. Caractères forts et relations compliquées, elle a ses propres secrets. Petit a petit, «Nasiona» nous plonge dans son monde mystérieux et nous dévoile son histoire.


>>> Dimanche 20 novembre à 17h

Szkoła podstawowa
(Primary School)
(1971, 16’, noir et blanc). Ecrit et réalisé par Tomasz Żygałdo.

Le film est une intéressante étude psychologique de jeunes adolescents dans plusieurs classes de différents niveaux, en secondaire. Leurs discussions, occupations, et jeux captés par la caméra montrent que les problèmes auxquels ils font face sont très actuels, bien que le film date de 1971.

Szczęściarze (The Lucky Ones)
(2009, 27’, couleur). Ecrit et réalisé par Tomasz Wolski.

L’Etat Civil à Krakow est organisé en trois salles où l’on enregistre naissances, décès et mariages. Des parents déclarent la naissance de leurs nouveaux-nés dans la première salle, des veufs la mort de leur épouse dans la deuxième et de jeunes couples viennent officialiser leur union dans la dernière. L’observation des comportements des citoyens et des agents de l’administration dévoile à la fois une troublante image de vie quotidienne et de destin.

Wszystko się może przytrafić (Anything can happen)
(1995, 39’, couleur). Ecrit et réalisé par Marcel Łoziński.
En présence du réalisateur

Tomek, petit garçon de six ans, fait la connaissance du monde en traversant un parc en trottinette. Il s'arrête pour regarder les fleurs, suivre des papillons, nourrir un écureuil. Mais surtout il s'arrête près des bancs, où des personnes âgées se reposent. Il discute avec elles. Il confronte sa connaissance du monde à leur expérience.


>>> Dimanche 20 novembre à 19h

Dzień za dniem (Day after day)
(1988, 16’, noir et blanc). Ecrit et réalisé par Irena Kamieńska.

Jour après jour, mois après mois, les années et les gouvernements se succèdent. Brique après brique, des jumelles racontent trente-cinq ans de dur labeur.

Idź (Go Ahead)
(1989, 23’). Ecrit et réalisé par Grzegorz Królikiewicz.

Le film est dédié à  trois amis du réalisateur tragiquement décédés en montagne : ses assistants Kaliniewiczowi Zbyszko, Staszek Latałło e Staszek Jaworski. C’est l’histoire d’une expédition organisée chaque année entre 1960 et 1970, où un guide mène un cheval au sommet de la montagne, pour le donner en pâture à un ours. Pour ce travail, l’homme recevra la peau du cheval en récompense.

Bar na Victorii (A Bar at the Victoria Station)
(2003, 55’, couleur). Ecrit et réalisé par Leszek Dawid.

Marek et Piotrek ont presque trente ans. Ils n’ont pas de travail et peu d’avenir dans leur ville. Fatigués d’attendre un miracle, ils partent tenter leur chance à Londres.

-------------------------------------------------------------------------------------

  La sélection met en miroir, autour de cinq thématiques, des documentaires réalisés par de grands cinéastes polonais :
- Marcel Łoziński
          >>> informations sur IMDB : ICI / voir la bande-annonce de "Poste restante"
- Wojciech Wiszniewski
          >>> informations sur IMDB : ICI / voir une de ses études ICI
- Irena Kamieńska
          >>> informations sur IMDB : ICI
- Maciej Drygas
          >>> informations sur IMDB : ICI
- Marcin Koszałka
          >>> informations sur IMDB : ICI
- Wojciech Kaperski
          >>> informations sur IMDB : ICI
- Tomasz Wolski
          >>> informations sur IMDB : ICI

-------------------------------------------------------------------------------------

Org. : BOZAR STUDIOS, Institut Adam Mickiewicz, Service culturel de l’Ambassade de Pologne, Festival Filmer A Tout Prix
Cet événement entre dans le cadre de « Poland in Focus », le programme de Bozar dédié au programme culturel de la Présidence polonaise du Conseil européen.
Découvrez les autres projets en suivant ce lien.
Evénement organisé dans le cadre du Festival Filmer A Tout Prix (FATP)

-------------------------------------------------------------------------------------

  Informations pratiques

Retrouvez cet événement sur le site de BOZAR en cliquant ICI (possibilité d'acheter ses places en ligne)

>>> Palais des Beaux-Arts - BOZAR (Rue Ravenstein 23, 1000 Bruxelles) - voir le plan
>>> jeudi 17 novembre - 20h et samedi 20 novembre - toute la journée
>>> 5 €

-------------------------------------------------------------------------------------

>>> le Palais des Beaux-Arts



-------------------------------------------------------------------------------------

 



-------------------------------------------------------------------------------------

Liens

FrançaisFrançais NederlandsNederlands EnglishEnglish
 
Newsletter
bruxelles@instytutpolski.org
Isuu