Programme

Arts

Musique

Théâtre

Film

Littérature

Autres

Autres

Le 80e anniversaire du début de la Seconde guerre mondiale

31/08/19 - 09/09/19

Il y a 80 ans, l'agression allemande contre la Pologne a déclenché la Seconde Guerre mondiale. Aux premières heures du 1er septembre 1939, les troupes du Reich allemand franchissèrent la frontière germano-polonaise. L'armée polonaise oppose une résistance militaire et attend la réaction des Alliés. Le 3 septembre 1939, la France et le Royaume-Uni déclarent la guerre au Reich allemand, mais n'engagent aucune action militaire réelle. Le destin tragique de la Pologne a été scellé le 17 septembre 1939 lorsque l'Union soviétique lance l'invasion de la Pologne par l'Est. L'attaque du Reich allemand et de l'Union soviétique résulte du pacte Molotov-Ribbentrop signé par les deux régimes totalitaires, un protocole secret qui a effectivement divisé l'Europe centrale en zones dites d'influence.

Le 1er septembre 1939, à 4h45 du matin, l'armée allemande du Reich commença à exécuter le plan d'attaque sur la Pologne au nom de code de "Fall Weiss" sur un front de 1600km de long. Lors du premier jour de la guerre, l’envahisseur a buté sur la résistance du dépôt de transit militaire de Westerplatte, que l’équipage polonais a défendu pendant une semaine. Dans cette campagne, les commandants allemands ont utilisé la tactique sans précédent de la "guerre éclair" (appelée "Blitzkrieg"). Dépassées par l'ennemi et désavantagées sur le plan technologique, les unités de l'armée polonaise ont été forcées de battre en retraite à l'intérieur du pays pendant les premiers jours de la campagne. Toutefois, en raison des efforts des soldats polonais, les hypothèses temporelles du plan Fall Weiss à l'automne n'ont pas été pleinement réalisées.

L'armée polonaise opposa une forte résistance aux envahisseurs. La plus grande lutte de la campagne a été la bataille de la Bzura qui a duré jusqu'au 22 septembre. Malgré la défaite de la Pologne, elle fit changer les plans du Reich allemand et retarda la reddition de Varsovie jusqu'au 28 septembre 1939. Les dernières troupes polonaises se rendirent le 6 octobre 1939, mais certaines unités continuèrent à résister, s'engageant dans des opérations contre l'envahisseur allemand, comme le major Henryk Dobrzański (alias "Hubal"), unité séparée de l'armée polonaise qui lutta jusqu'au milieu des années 1940.

Le 17 septembre 1939, un autre voisin lance son attaque, l'Union soviétique. Au moment de l'attaque, les autorités polonaises étaient toujours dans le pays et l'armée combattait encore le Reich allemand. La nécessité de monter une résistance militaire à la frontière orientale affaiblit l'armée polonaise et la condamna à perdre la guerre de défense de 1939.


Le Reich allemand et l'Union soviétique voulaient non seulement s'emparer du territoire polonais, mais aussi mener à bien leurs plans visant à anéantir l'intelligentsia et à détruire progressivement la nation polonaise. De nombreux civils ont été tués lors des raids aériens du Reich allemand dans les toutes premières heures de la guerre. Le Reich allemand a constamment mis en œuvre son plan d'assassinat de l'intelligentsia polonaise dans le cadre des campagnes dites Intelligenzaktion et AB (Außerordentliche Befriedungsaktion).

Les occupants ont commencé des exterminations massives de la population habitant les territoires polonais et ont continué leurs massacres jusqu'au dernier jour de la Seconde Guerre mondiale, en 1945. Les envahisseurs nazis ont également mené un programme d'extermination massive de la population juive. Contrairement aux pays occupés d'Europe occidentale, aider les Juifs dans la Pologne occupée était puni de mort.

Sur le territoire soviétique, les Polonais sont emprisonnés et déportés en masse. Ils ont été réduits en esclavage, dans des conditions de vie et d'hygiène horribles, ont reçu des rations de famine et ont été constamment menacés par des prisonniers criminels.

La Pologne a continué à résister à l'occupant en Pologne et à l'étranger malgré la défaite de la guerre défensive de 1939.

Les structures de l'État clandestin polonais étaient les plus importantes de toute l'Europe occupée et comprenaient des forces armées indépendantes, le parlement, le pouvoir judiciaire et l'enseignement secret. L'armée polonaise a également été ravivée en France et au Royaume-Uni, combattant sur toutes les lignes de front européennes et africaines. Les forces armées polonaises en URSS n'ont été créées qu'après l'attaque du Reich allemand contre l'URSS le 22 juin 1941 et la signature de l'accord Sikorski-Mayski. Les Polonais ont grandement contribué à la victoire des Alliés et à la fin de la Seconde Guerre mondiale, mais 1945 n'a pas apporté la liberté à la Pologne. L'Europe s'est divisée dans le cadre des dispositions prises lors de la Conférence de Yalta. Utilisée par Churchill à Fulton, la notion de "rideau de fer" décrit la division de l'Europe d'après-guerre et l'asservissement de la Pologne et d'autres pays, maintenant dans la sphère d'influence soviétique. La Pologne n'a recouvré son indépendance totale qu'en 1989.

FrançaisFrançais NederlandsNederlands EnglishEnglish
 
Newsletter
bruxelles@instytutpolski.org
Isuu